Scarabée de l'érable à sucre

PUBLICITÉ Source de l'image

le Scarabée de l'érable à sucre , Glycobius speciosus, est un coléoptère à longues cornes. Le foreur de l'érable à sucre adulte est un joli coléoptère noir et jaune d'environ 25 millimètres de longueur. Ce coléoptère a un motif en «W» proéminent qui apparaît sur les élytres (couvertures des ailes). Bien qu'il ressemble au foreur du criquet beaucoup plus commun, le foreur de l'érable à sucre se distingue par ses pattes jaunes et ses deux points noirs près de l'extrémité des couvertures alaires (le foreur du criquet a les pattes brun rougeâtre et aucun point).

Chiots shih tzu maltais mix à vendre

Les œufs du scolyte de l'érable à sucre sont blancs et mesurent environ 3 millimètres de longueur. Leurs larves sont robustes et sont de couleur blanc sale avec des pièces buccales brunâtres à mâcher.

Les pupes, en forme de «J», se développent profondément dans le bois et sont rarement vues.



Le foreur de l'érable à sucre a un cycle de vie de deux ans. La plupart des œufs sont pondus au milieu de l'été dans des endroits d'écorce rugueuse, généralement dans des fissures, sous des écailles d'écorce. Après l'éclosion, les larves font une mine sous l'écorce. L'exploitation minière se poursuit jusqu'au début de l'automne lorsqu'elle creuse une cellule peu profonde dans l'aubier. Ici, il passe l'hiver. Le printemps suivant, les larves reprennent l'exploitation minière, gravant une profonde rainure dans l'aubier. La mine encercle partiellement le fût ou la branche lorsqu'elle tourne vers le haut.

Avec l'arrivée de l'hiver, les larves de deuxième année creusent un tunnel en forme de J profondément dans le bois. Dans les tunnels éloignés, les larves forment une chambre dans laquelle passer l'hiver. Avant la pupaison printanière, la larve crache un trou à l'extérieur par lequel elle émergera à l'âge adulte en juin ou juillet.

chorkie noir et blanc

Le foreur de l'érable à sucre est un ravageur commun de l'érable à sucre (le seul hôte connu) dans toute l'aire de répartition de l'arbre. Bien que la mortalité causée par les foreurs soit rare, les infestations entraînent une perte de valeur due au défaut du bois causé par les galeries larvaires, la décoloration, la pourriture et le grain tordu.